1914 - Centenaire - 1918

Le Monde Se Souvient

Groupe soldat uniforme

Le Monde Se Souvient est un projet de souvenir, d’éducation et de rapprochement international.

La Guerre de 1914-1918 se déroulera à une échelle inimaginable jusque-là et changera le cours de l’histoire. Vingt-deux millions de membres du personnel militaire seront blessés et plus de neuf millions périront dans un conflit qui durera plus de quatre ans. On estime à sept millions le nombre de civils tués. Plus de quarante nations provenant de tous les continents y prendront part. Des empires seront détruits et les frontières redessinées dans la majorité du continent européen et du Moyen-Orient tandis que les conséquences du traité de paix de 1919 se font encore sentir aujourd’hui.

La « Première Guerre mondiale » transformera jusqu’à la façon même d’envisager la guerre et accélérera les bouleversements démocratiques et révolutionnaires. Encore aujourd’hui, des obus font des victimes dans les champs de Belgique et de France. Il semble que la guerre ne soit toujours pas terminée. Qu’avons-nous appris et comment nous souviendrons-nous de cette guerre 100 ans plus tard?

Les gens de la guerre

Soldats en fauteuil roulant

Qui étaient ces millions de combattants morts? Qui étaient ces femmes, infirmières et dans la marine marchande, qui ont été tuées? Pendant 99 ans, nous les reconnaissions collectivement, mais dans cette année du centenaire, Le Monde Se Souvient propose de les honorer individuellement, chaque nom, chaque nation. Des centaines de millions de familles ont perdu des parents lors du conflit de 1914-1918 et chacune peut aujourd’hui participer à cette commémoration unique.

Nos principes sont l’égalité, l’universalité et l’accessibilité : l’égalité dans la mort cent ans plus tard; l’universalité de la présentation de ce projet dans les langues des pays participants permettant de rejoindre les millions de familles de ces hommes et femmes, peu importe leur nation et leur langue; l’accessibilité de l’internet et la puissance du logiciel qui nous permettent de présenter les noms de chaque homme et chaque femme et qu’ils soient vus partout où existe une connexion internet ou une école ou un musée qui projette les noms. Nous souhaitons que personne ne soit exclu de la mémoire.

Les années du centenaire de la PGM nous fournissent la seule opportunité d’entreprendre un projet de cette envergure, un projet qui honore non seulement le passé, mais tourne son regard vers le futur avec espoir et compréhension.

À propos du projet

Members of the Chinese Labour Corps

Le Monde Se Souvient présentera les noms de ceux qui ont perdu la vie dans les nations participantes. Ils seront vus dans un réseau d’écoles et d’autres organisations, sur notre site Web, sur les téléphones intelligents et les tablettes électroniques et dans des présentations publiques dans certains pays. Chaque nom sera programmé pour apparaître à une minute précise, permettant ainsi à toute personne de par le monde de trouver le moment exact où le nom d’un parent disparu apparaîtra. En 2014, nous présenterons les noms des morts de 1914, débutant le 15 octobre et terminant le 11 novembre. En 2015, nous présenterons les noms des disparus de 1915 et ainsi de suite. Au lever du soleil le 11 novembre 1918, le dernier nom de ces millions de morts voyagera d’un fuseau horaire à l’autre à travers le monde.

Les pays de la PGM ne participent pas tous au projet et nous n’avons donc pas leurs noms. Nous encourageons ces pays à se joindre à nous pour les années subséquentes. De plus, cent ans après, les bases de données de plusieurs nations demeurent incomplètes. Veuillez consulter les pages des pays sur ce site pour tous les détails et l’échéancier des présentations de chaque année.

Tout comme les obus qui refont surface dans les champs de bataille, l’histoire de la PGM s’écrit encore. Malheureusement, les souvenirs de guerre ne refont plus surface dans les esprits puisque ceux qui l’ont vécue nous ont tous quittés. Mais les noms des morts demeurent et contrairement aux champs de bataille et à l’histoire écrite, les noms sont immuables et sans appel. Il est temps de les voir et de se souvenir de chacun d’eux. La mémoire est un élément essentiel de notre humanité.